Adhérer à l'association

Panier

Example of shopping-bag Votre panier est vide. Commencer vos achats ?
Commander
bandeau page

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

Née le 4 août 1972 à La Celle-Saint-Cloud, Audrey Azoulay a pris ses fonctions de Directrice générale de l’UNESCO* le 15 novembre 2017, succédant à la bulgare Irina Bokova. Elle est élue pour un mandat de 4 ans.

Elève au lycée Janson de Sailly de la 6e à la terminale, Audrey Azoulay est ancienne élève de l’Ecole nationale d’administration (ENA - promotion « Averroès » 1998 - 2000), diplômée de l’Institut d’Etudes politiques de Paris (Sciences-Po) et titulaire d’un Diplôma of Business Administration de l’Université de Lancaster (Royaume-Uni, 1993).

À sa sortie de l'ENA elle est nommée administratrice civile, affectée au secrétariat général du gouvernement puis occupe, d'avril 2000 à juillet 2003 les fonctions d'adjointe, puis de chef du bureau du secteur audiovisuel public, chargée de la stratégie et du financement des organismes du secteur à la direction du développement des médias (DDM, devenue direction générale des médias et des industries culturelles) où elle travaille à la mise en place de la télévision numérique terrestre (TNT), à la création d’une chaîne d’information internationale et à la réforme de l’audiovisuel public.
Elle exerce parallèlement des fonctions de rapporteur à la Cour des comptes et d’experte législation pour la Commission européenne dans les domaines de la culture et de la communication.

En 2006, Audrey Azoulay rejoint le Centre National du Cinéma et de l’image animée où elle est successivement Directrice adjointe de l’Audiovisuel, Directrice financière et juridique et Directrice générale déléguée. Elle réforme et modernise les systèmes d’aide au cinéma, à l’audiovisuel et au secteur du jeu vidéo en adaptant les mécanismes de soutien financier aux nouvelles formes de diffusion des œuvres audiovisuelles dans l’univers numérique et crée ainsi des recettes nouvelles pour les industries culturelles, assises sur les fournisseurs d’accès à internet.
Elle met en œuvre un vaste plan national d’aide à la transition numérique en France pour l’industrie cinématographique et audiovisuelle incluant la numérisation des salles et des œuvres et lance un plan de relance pour l’audiovisuel.

Conseillère culture de François Hollande, Président de la République française, elle initie en 2014 la conception d’un plan pour la protection du patrimoine en danger, plan qu’elle met en œuvre à partir du 11 février 2016 en tant que ministre de la Culture et de la Communication.
En novembre 2016, Audrey Azoulay lance un plan d’envergure internationale pour la diversité culturelle par le livre sous la forme d’un soutien aux librairies francophones de l’étranger et à la traduction dans le bassin méditerranéen.

Grâce à ses capacités de médiation et de construction de consensus importantes, elle entreprend plusieurs réformes de modernisation dont la réforme du régime d’assurance chômage des intermittents, accord historique qui sécurise le statut des professionnels de la création artistique.

En juillet 2016, elle fait adopter la loi relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine qui inscrit dans le droit français le principe de la liberté de création et comporte, notamment, un important volet relatif à la protection du patrimoine, à la lutte contre le trafic illicite des biens culturels, mais aussi à la modernisation du droit d’auteur et des droits voisins dans l’univers numérique.

Elle lance le projet « Création en cours », avec le ministère de l’Education Nationale, qui prévoit un vaste programme de résidences d’artistes dans les écoles sur tout le territoire français.
Elle fait inscrire des mesures de parité femme-homme pour les institutions culturelles dans la loi relative à l’Egalité et à la Citoyenneté.
Elle œuvre au renforcement de l’indépendance de l’information avec la loi audiovisuelle sur la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias adoptée à l’automne 2016, renforçant les garanties d’indépendance des rédactions à l’égard des intérêts économiques.

Avec le projet des « Micro-folies », elle encourage un projet novateur de maison de la culture numérique hyperconnectée, qui réunit le spectacle, les musées, les artistes, les écoles et le jeu vidéo. Le premier projet a été installé dans un quartier populaire de Sevran, en région parisienne.

Enfin, au sein du Conseil des ministres de la Culture européen, Audrey Azoulay œuvre, dans le cadre de l’agenda numérique et de la construction du marché unique numérique à la protection des droits des auteurs et des créateurs et à la protection des systèmes de financement de la création artistique.

Activement engagée depuis des années en faveur du dialogue interculturel et intergénérationnel afin de faire progresser l’éducation pour tous et la diffusion des savoirs scientifiques et culturels, Audrey Azoulay entend bien poursuivre cet engagement à la direction de l’UNESCO.
Elle s’attache à ce que l’UNESCO puisse remplir pleinement son mandat universel prônant des valeurs d’humanisme et d’ouverture et jouer un rôle moteur au sein des Nations Unies et participe à diffuser le savoir et la connaissance dans le monde, auprès du plus grand nombre.

Audrey Azoulay est Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres.

*  United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization (Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la Culture).




Logo

L’Association amicale des anciens élèves du lycée Janson-de-Sailly, Les Jansoniens (AEJS), existe depuis 1891, sept ans après l’ouverture du lycée. Fidèle à la tradition de Janson qui a toujours cultivé l’excellence, le pluralisme, et porté haut les valeurs de la République, solidement ancrée dans les réalités du monde contemporain, Les Jansoniens sont délibérément tournés vers l’avenir, vers celles et ceux qui fréquentent aujourd'hui l'établissement, qui se préparent à animer, vivre et piloter le monde de demain. Les Jansoniens n'oublient pas pour autant celles et ceux "qui sont passés par Janson", ravis de retrouver avec Les Jansoniens des amis, un climat, une ouverture et une communauté d'esprit qui ont marqué de leur empreinte leur personnalité.

S’inscrire en ligne

Derniers articles Tous les articles

  • Simon Nora
    Simon Nora

    20-02-2020

    Ancien élève du lycée Janson-de-Sailly, Simon Nora commence ses études de droit. Résistant dans le maquis du Vercors de 1941 à 1944, il reprend des études de lettres et Sciences politiques et intègre l’ENA (promotion « France combattante ») avant d'entrer en 1947 à l’Inspection générale des Finances....
    Il est, avec Jacques Delors, l’auteur du discours d’investiture de Jacques Chaban-Delmas sur « la Nouvelle société », prononcé le 16 septembre 1969 à l’Assemblée nationale.

Contactez-nous

Association amicale des anciens élèves du lycée Janson-de-Sailly

Via notre formulaire
Envoyez-nous un e-mail
106 rue de la Pompe
75116 Paris

Copyright 2020 © AEJS. Tous droits réservés. Mentions légales - Politique de confidentialité - Conditions générales de vente - La fondation - Réalisation Website-modern