Adhérer à l'association

Panier

Example of shopping-bag Votre panier est vide. Commencer vos achats ?
Commander
bandeau page

Benjamin Stora : Une mémoire algérienne (Ed. Robert Laffont, collection Bouquins)

Ce titre regroupe en réalité six livres de Benjamin Stora, se rattachant tous à l’un des grands thèmes de recherche de l’historien Jansonien : la mémoire et l’histoire de la guerre d’Algérie.

Une première partie traite du parcours personnel de Stora : son enfance juive à Constantine, le bonheur familial et le souvenir d’un monde qu’il a vu s’effondrer (Les clés retrouvées) ; son engagement marqué très à gauche, et son cortège de désillusions (La dernière génération d’octobre) ; le travail d’un chercheur qui montre comment le savoir historique est une discipline universelle, aidant à panser les blessures du souvenir singulier de la guerre (Les guerres sans fin). Benjamin Stora reste à distance critique des groupes porteurs d’une mémoire blessée (pieds-noirs, harkis, immigrés ou Algériens nationalistes).
Dans la seconde partie, Benjamin Stora propose trois récits : Le mystère De Gaulle, où il revient sur l’attitude, toujours discutée aujourd’hui, du Général et sa décision d’ouvrir, en 1959, des négociations avec les indépendantistes algériens pour trouver, selon Stora, une solution de compromis, associant de manière originale l’Algérie et la France. Dans François Mitterrand et la guerre d’Algérie, il évoque, avec François Malye, l’attitude du ministre de la Justice de 1957 qui n’hésitera à se prononcer en faveur de la guillotine pour les Algériens, avant de faire abolir la peine de mort 24 ans plus tard. Enfin, dans Les Trois Exils, Benjamin Stora raconte la longue histoire des juifs en terre algérienne et leur impossible neutralité pendant la guerre d’Algérie, qui les amènera à l’exil.

Grâce à ces approches complémentaires, cette "somme" permet de mieux appréhender une guerre qui, en fait, est la résultante de trois conflits : une guerre coloniale livrée par la France, une guerre nationaliste menée par les indépendantistes algériens et une guerre civile, entre Algériens et entre Français.

Né en 1950 à Constantine, Benjamin Stora a été professeur des Universités, inspecteur général de l’Éducation nationale, et président du Musée national de l’Histoire de l’immigration. Il a enseigné dans plusieurs universités françaises et à l’étranger (à New York, Rabat, Hanoï, et Berlin). Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages sur l’histoire de la guerre d’Algérie, du Maghreb contemporain, de la décolonisation, ou de l’histoire des relations entre juifs et musulmans. Ses ouvrages sont traduits en plusieurs langues.
Son travail de chercheur s’inscrit dans une pratique novatrice de l’histoire par le recours aux témoignages et aux archives privées mais s’inspire également des traumatismes de son enfance, marquée par la guerre et l’exil.

Pour commander ce livre…


algerie


Logo

L’Association amicale des anciens élèves du lycée Janson-de-Sailly, Les Jansoniens (AEJS), existe depuis 1891, sept ans après l’ouverture du lycée. Fidèle à la tradition de Janson qui a toujours cultivé l’excellence, le pluralisme, et porté haut les valeurs de la République, solidement ancrée dans les réalités du monde contemporain, Les Jansoniens sont délibérément tournés vers l’avenir, vers celles et ceux qui fréquentent aujourd'hui l'établissement, qui se préparent à animer, vivre et piloter le monde de demain. Les Jansoniens n'oublient pas pour autant celles et ceux "qui sont passés par Janson", ravis de retrouver avec Les Jansoniens des amis, un climat, une ouverture et une communauté d'esprit qui ont marqué de leur empreinte leur personnalité.

S’inscrire en ligne

Derniers articles Tous les articles

  • Roland Michaud, explorateur, artiste photographe et inoubliable professeur d’anglais à Janson
    Roland Michaud, explorateur, artiste photographe et inoubliable professeur d’anglais à Janson

    24-06-2020

    "Mon professeur d’Anglais de 6e A2 en 1961-1962 est parti en voyage pour toujours le 25 mai 2020.
    Chacun d’entre nous reste marqué par quelques professeurs qui lui ont laissé davantage qu’un simple enseignement. Roland Michaud était de ceux-là : il avait une double vie. C’était d’abord un professeur exigeant. Au-delà de la grammaire, il nous faisait apprendre de longues listes de mots en anglais et je lui dois de disposer encore aujourd’hui d’un large vocabulaire qui me permet de me faire comprendre partout dans le monde, même si ma syntaxe approximative reste celle d’un débutant..."
    Claude Wachtel a été l'un des heureux élèves de Roland Michaud. Il a tenu, avec ces superbes lignes, à rendre à celui-ci un peu de ce qu'il a reçu de lui, à travers ce vibrant hommage.

Contactez-nous

Association amicale des anciens élèves du lycée Janson-de-Sailly

Via notre formulaire
Envoyez-nous un e-mail
106 rue de la Pompe
75116 Paris

Copyright 2020 © AEJS. Tous droits réservés. Mentions légales - Politique de confidentialité - Conditions générales de vente - La fondation - Réalisation Website-modern