Adhérer à l'association

Panier

Example of shopping-bag Votre panier est vide. Commencer vos achats ?
Commander
bandeau page

L’AEJS en week-end à Fontevraud

René Pinon - Juillet 2006

En ce début d’après-midi de juin, recherchant une ombre rare et bienvenue, des fidèles de l’AEJS se dirigent vers l’entrée de l’abbaye Royale par petits groupes, en longeant les vieux murs du bourg de Fontevraud. À l’heure dite, les régionaux de l’étape, et gentils organisateurs, Jacques-René et Jacqueline Kramer, viennent accueillir le groupe, lui présentent leur ami et notre guide, le colonel Pérégo. Nous commençons la visite de l’abbaye.

Un peu d’histoire

L’abbaye, fondée en 1101 par Robert d’Arbrissel, a connu un développement qui nous a été expliqué, et même sur plans, ce qu’il nous est difficile de retracer ici et en quelques lignes. C’est aussi (c’est surtout), un lieu d’histoire de France et davantage, autour de la mémoire d’Aliénor d’Aquitaine. Née vers 1120, elle sera successivement reine de France et épouse de Charles VII, reine d’Angleterre et épouse de Henri II Plantagenet. Avec Charles VII, elle accompagnera les croisés en Terre sainte. Remariée avec Henri, devenu peu après roi d’Angleterre, Aliénor est à la tête d’un domaine qui comprend tout l’Anjou et l’Aquitaine, et d’autres possessions de l’Ouest de la France. La qualité des relations d’Aliénor avec Henri II ne durera pas et, en fuite après avoir comploté contre son mari, c’est sous un déguisement qu’elle sera capturée et enfermée longtemps à Winchester. À peine libérée par le nouveau roi, son fils, Richard Cœur de Lion, elle devra rapidement œuvrer pour la libération de son fils, fait prisonnier au retour de croisade.

 

 

Duchesse d’Aquitaine et de Gascogne, femme de deux rois – de France puis d’Angleterre –, mère de Richard et de Jean Sans Terre, Aliénor terminera « tranquillement » sa vie à plus de quatre-vingts ans à l’abbaye de Fontevraud. À noter que sa petite-fille, Blanche de Castille, mère de Saint-Louis, gouvernera à son tour la France : qualités génétiques héritées peut-être de son aïeule ? À Fontevraud, on peut encore admirer les gisants d’Aliénor, Henri II et Richard Cœur de Lion.

   

Quelques impressions de visite

Visite guidée par des passionnés du sujet, et donc remarquablement intéressante. Aujourd’hui, la rénovation est presque terminée, et ayant parcouru les mêmes lieux, il y a quinze ans environ, j’ai pu apprécier le travail accompli. Dans le groupe, certains trouvaient la rénovation accomplie presque trop parfaite, faisant perdre aux lieux leur « air » (ou patine) ancien(ne). C’est un point de vue, et de toute manière des lieux comme les magnifiques cuisines, si connues, avec leurs cheminées multiples ne sont pas concernés par cette remarque.


Les gisants polychromes d’Aliénor et d’Henri II Plantagenêt.

C’est ensuite assez tardivement, que ce groupe attentif, quittait ces lieux historiques, pour le domaine du golf de Roiffé. Après un temps de repos, ou de piscine pour certains, notre groupe bénéficiait d’un moment délicieux dans le parc, un buffet apéritif, à l’ombre des chênes centenaires. Ce n’est donc que tardivement que les convives gagnèrent la salle d’apparat pour un dîner fin et gastronomique.

Quittant ces lieux enchanteurs, nous commencions la journée du lendemain par la visite d’une champignonnière à Sanziers. Visite guidée par Jacky Roulleau, descendant de ceux qui, il y a seulement deux générations, vivaient en ces maisons troglodytes.

Pour finir en beauté, visite et déjeuner aux cathédrales de la Saulaie. Non pas des lieux de culte, mais d’anciennes carrières de tuffeau – pierre blonde extraite pour la construction –, allant jusqu’à la nappe phréatique, où l’on déguste la fouée, cuite au feu de bois.

En se quittant, quelques heures plus tard, les membres du groupe, ravis, juraient qu’on les y reprendrait. En tout cas, un grand merci à Jacques-René et Jacqueline pour une organisation sans faille.

 




Logo

L’Association amicale des anciens élèves du lycée Janson-de-Sailly, Les Jansoniens (AEJS), existe depuis 1891, sept ans après l’ouverture du lycée. Fidèle à la tradition de Janson qui a toujours cultivé l’excellence, le pluralisme, et porté haut les valeurs de la République, solidement ancrée dans les réalités du monde contemporain, Les Jansoniens sont délibérément tournés vers l’avenir, vers celles et ceux qui fréquentent aujourd'hui l'établissement, qui se préparent à animer, vivre et piloter le monde de demain. Les Jansoniens n'oublient pas pour autant celles et ceux "qui sont passés par Janson", ravis de retrouver avec Les Jansoniens des amis, un climat, une ouverture et une communauté d'esprit qui ont marqué de leur empreinte leur personnalité.

S’inscrire en ligne

Contactez-nous

Association amicale des anciens élèves du lycée Janson-de-Sailly

Via notre formulaire
Envoyez-nous un e-mail
106 rue de la Pompe
75116 Paris

Copyright 2021 © AEJS. Tous droits réservés. Mentions légales - Politique de confidentialité - Conditions générales de vente - La fondation - Réalisation Website-modern